The Balladurians

PAGANS
The Balladurians Hargne, haine, nervosité et décadence abreuvent les sillons des Balladurians. Un groupe ? Non, un duo qui démolit l’idée même du classique combo rock. Sans basse, sans batterie, leur existence ne tient pas à grand chose.Minimalistes et binaires, simplissimes et sans démonstration, leur morceaux foncent droit dans le mur pour un rentre-dedans punk et violent, à l’opposé du songwriting virtuose. Loin d’être musiciens, les Balladurians composent comme ils vivent : vite et mal ! Sans aucune chaleur de son, une boite à rythme pétaradante marque le tempo avec une métronomie d’une froideur ahurissante. Derrière, une guitare mal accordée martelle des riffs énervants. Dans les enceintes se bataillent alors une voix cassée par le mauvais whisky avec un orgue usé par la poussière. Et pour arbitrer ce chaotique combat sonore, de vieux vinyls improbables s’introduisent dans un set d’une rare densité. Une tentative electro-clash garage ? Du punk mal imité ? Du rock’n’roll mal digéré ? Du hard rock de pacotille ? Peu importe les qualificatifs que l’on jette aux Balladurians puisqu'avec désinvolture ils nous tournent le dos. Sec, rapide et allumé, leur set électrique est à prendre ou à laisser. De l’énergie à revendre… rien d’autre ! HELLVIS : guitare, chant PAUL MEMPHIS : platine, claviers, boîtes à rythmes